, Écrivain, Poète, Artiste
 
 
Les Grandes Occasions
 
 
En 1980, dans la revue Impulsions, paraissait l'un de mes textes la  description drôle et grinçante de la fête de Noël par une petite fille - intitulé «Joyeux Noël etc. » À la fin, une note proposait aux lecteurs la liste des autres « grandes occasions » disponibles telles que : Joyeux Anniversaire, Bonne Fête Maman, Bonne Année... À partir du modèle de « Joyeux Noël etc. », et en introduisant des variations dans certains thèmes abordés tels que les décorations, les cadeaux ou les actualités, j'ai alors réalisé à la demande 8 autres grandes occasions, qu'elles soient fixées traditionnellement par le calendrier ou par la vie d'une famille ordinaire. En 1999, j'ai eu l'idée de reprendre ces 9 occasions et d'en écrire 180 autres, soit une multiplication par 20 qui correspondait au nombre d'années qui séparaient les premiers textes de la date de ce jour, veille de l'an 2000, année disait-on, de tous les changements !
Depuis, et tant que je suis encore de ce monde pour le faire, ce récit continue de s'écrire occasion après occasion, année après année, imperturbablement.


Isabelle Lartault
 

Dernière Grande Occasion en date :

Vive la mariée  !

Vive la Mariée ! dit papa, Vive la Mariée ! dit maman, Vive la Mariée ! dit ma s?ur Alicia, Vive la Mariée ! dit mon demi-frère Amadou, Vive la Mariée ! dit le copain de 30 ans de papa, Vive la Mariée ! dit tonton Jean-Luc, Vive la Mariée ! dit tata Sylvette, Vive la Mariée ! dit tonton Armand, Vive la Mariée ! dit tatie Bella, et eurent beaucoup d'enfants ! dit la dame du JT en avance sur le programme, Vive la Mariéa ! dit pépé Marek, Vive la Mariée ! dit mémé Jeanine, Vive la Mariée ! dit mamie Mima, Vive la Mariée ! dit papi Pipa, Vive la Mariée ! dit mon cousin Noé, Ah bas la Mariée ! dit mon cousin  Adam, Vive la Mariée ! dit mon cousin , Vive la Mariée ! dit ma cousine Violette, 'ive a Ma'iée ! dit le bébé, Vive la Mariéa ! dit ma cousine Lisa, Vive la Mariée ! dit mon cousin Juju, Vive la Mariée ! dit mon cousin Nolan, Vive la Mariée ! dit le voisin en passant.

 

Papa et maman avaient offert aux jeunes mariés une belle série de casseroles et un beau service qui sert pas tous les jours, ma s?ur Alicia quelques beaux verres qui tombent tout de suite, mon frère Amadou quelques beaux couteaux qui coûtent cher et qui coupent pas et moi une belle nappe qui pend.

 

La salle à manger était très jolie et très bien décorée, c'était très joyeux. Il y avait des rubans blancs et des blancs rubans et des dragées blanches et des bouquets à volants sur la belle nappe qui pend et le beau service qui sert pas tous les jours et les beaux verres qui tombent tout de suite et les beaux couteaux qui coûtent cher et qui coupent pas.

 

Et tout le monde a dit : Oh le joli couple ! Oh le beau service ! Oh la belle robe ! Ah quand on trouve couvercle à sa marmite ! Ah que c'est gentil ! Ah quelle bonne surprise ! Mais il ne fallait pas ! Mais c'est merveilleux ! Comme vous êtes belle ! Comme cela a dû vous coûter cher !

Oh vous pensez ! Mais non, mais non ! C'est manière ! Ça ne compte pas ! Merci, merci, merci, merci, merci, merci ! Comme vous dites, dites, dites ! De rien, oh mais de rien, mais de rien, rien, rien ! Et tout le monde est passé à table.

 


 

Tout le monde était bien beau et bien content avec ses jolis habits de fête et tout le monde a bu l'apéritif et c'était très bon, pour ne pas vexer papa tout le monde en a repris et comme c'était un jour exceptionnel tonton qui ne doit pas boire d'alcool en a bu plus que les autres, tout le monde a applaudi sauf tata qui faisait les gros yeux.

 

Et puis il y a eu des plats et des plats avec de la sauce et de la sauce qui tache et puis de la crème crème et aussi de la crème et tous les messieurs dames ont dit que nous avions une bonne charcuterie, une bonne cave, une bonne pâtisserie, un bon piano de cuisson, bien bon, bien gentil, bien copieux, bien joli, bien réussi mais si cher, cher, cher de nos jours et si mauvais, mauvais pour le foie et l'estomac et le teint et les intestins et les hémorroïdes et la prostate et l'obésité surtout, et les artères et les rides et les reins et l?érection et la Dépakine et la planète surtout, et le pape en Egypte et les attentats et les violences au Venezuela et la France de Marine Le Pen et les gens de Mélenchon et les oui oui et les non non et les ni ni et les non mais oui et les oui mais non et l?élection de Macron mais tout le monde a beaucoup mangé, mangé, mangé et aussi grossi, grossi, grossi parce que c'est un jour exceptionnel et très joli et très joyeux et qu'il faut en profiter, profiter, profiter parce qu'on ne sait jamais ce que demain, et les hommes ont joué à celui qui en boirait le plus, plus, plus toujours plus, buvaient buvaient et s'alignaient les bouteilles et s'entassaient les cadavres et tout le monde applaudissait et tout le monde était très content et chantait et fumait et rotait et racontait des histoires qu'il ne faut pas et les boutons craquaient, les chemises et les pantalons s'ouvraient, et il y avait du vin du vin et du vin partout, sur la nappe, les habits et tout le monde était très content, très joyeux, très gentil, très joli, très drôle, drôle, très heureux, heureux, heureux et très exceptionnel.




2013-2014, Une année de Grandes Occasions, lecture en canon pour quatre voix, 13 13 93, exposition- performances, La Courneuve, 13 juin 2014.


 



3 x 2,80m (sans compter les débordements), lecture pour 17 lecteurs, baraque D4, Marché de la Poésie (28e édition), Paris, 16 juin 2010.
 


Les Grandes Occasions, lecture réalisée en simultané par 35 lecteurs : les 5 premières années (Galerie Ouizeman) et les 5 dernières (Galerie Nuke), Nous ne vieillirons pas ensemble, Paris, juin 2009.
 
De Bonne Année 2007 à Bonne Année 2008 est une lecture/performance qui a eu lieu au mois de décembre 2007 lors du repas de collectionneurs d'art contemporain organisé à l'occasion de l'assemblée générale de l'Association pour la Diffusion Internationale de l'Art Français, à la galerie Jean Brolly, à Paris. Par surprise, à tour de rôle, puis en canon, les trois lecteurs (Joëlle Péhaut, Patrick Quérillacq et Isabelle Lartault) sont intervenus à table et au moment du discours.
Après avoir été enregistrée pour l'Atelier de Création Radiophonique (ACR) de France Culture, cette intervention montée et mixée par Isabelle Lartault et Anne-Pascale Desvignes a été diffusée au mois de mars 2008.



Plan de table
, extrait de l'enregistrement de la lecture et de son contexte.

(...)

(Com.1/partie 1)

38.00  Il y a quelqu'un à côté de vous ?

37.00  Nous n'avons pas eu le menu

34.09  Surréaliste !

33.01  ... beaucoup d'argent basé sur le pétrole...

28.14 ... On ne connaît pas le visage de la princesse ! 50 000 euros de frais? Quand on vend un Picasso, si on arrive à gagner 500 000 euros...

26.46 Le pire, c'est qu'on n'a eu aucun contact !

26.22  C'est le monde entier. Ils sont là-bas pour faire de l'argent ! Lorsqu'ils sont fortunés, ils sont conseillés.

26.14 Vous étiez bien reçus ?

25.00  Le prince est venu ?

24.38 Un parterre de 600 personnes. Les verres de chez Baccarrat, les assiettes de chez Bernardot, ... C'est impressionnant ! 2000 employés ! C'est un autre monde. C'est des proportions !

24.12 900 000 m2 avec les jardins...

24.02 C'est inhumain !

23.53 Il y a des couloirs !... Tu ne croises jamais personne. Ça manque de vie ! Même s'il y a des dorures et du marbre... C'est comme dans le métro, tu te fatigues !

23.14  Tout est gigantesque !

18.21  En fin de compte, les grandes tables, on ne peut pas communiquer beaucoup.

17.49  On est obligé de parler fort, c'est un peu frustrant.

17.27  Les tables rondes c'est bien, mais petites.

16.31  C'est ma femme, alors on peut se voir tous les jours !

13.48 Voilà le fromage, il est beau le plateau de fromage !

12.54 Tout a l'air bon !

12.39  Un petit peu de cette bûche qui m'a l'air juste à point.

11.39 Qu'est-ce qu'on mange à Abou Dhabi ?

11.42 On a mangé du chameau ! Une bonne viande. J'ai vu la masse de gras qu'il y avait sur le plat ! Une viande filandreuse.

11.58  C'est très, très bon !

8.03  Les gens se baladent tous en voiture. Les seuls qui marchent sont les émigrés !

7.33 Leur seul plaisir, c'est un cercle d'amis restreint. Ils font de la plongée, du tennis, du golf,...

7.05  Là-bas tu peux avoir du personnel de maison !

5.45  C'est le luxe !

4.24  ... Préparer l'avenir...

4.00  (Mon pauvre texte ! J'espère qu'il n'est pas trop taché !)

 


(Perche 1)


40.27  Nous partons avec des anciens du régiment de Philippe !

39.07 Ça a dérapé ce week-end. Bienvenu au club ! J'adore ça ! Tu comprends ce que c'est que la vraie vie !

21.05 La TVA, la TVA, quelle plaie cette TVA ! (Eclats de rire.)

5.27 Vous avez des enfants ?

5.22 L'aînée a 31, la seconde... Ils sont grands, ils travaillent.

4.46 C'est pour la postérité !

4.27 Non, non, non, nous ne parlions pas d'art ! Je trouve que cet espace est très beau !

 

(Lecture.)


0.08 Cling Cling (bruit d'un couvert qu'on frappe sur un verre) : signal du début de la lecture en canon.

Isabelle commence de lire :


Bonne Année ! dit papa, Bonne Année ! dit maman, Bonne Année ! dit mon frère Antoine, Bonne Année ! dit sa fiancée Vanessa, Bonne Année ! dit ma soeur Alizée, Bonne Année ! dit mon frère Casimir, Bonne Année ! dit le copain de régiment de papa, Bonne Année ! dit tonton Stéph, Bonne Année ! dit tata Fati, Bonne Année ! dit tonton Romuald, Bonne Année ! dit tatie Murielle, Bonne Année ! dit la dame du JT, Bonne Année ! dit Monsieur le Président, Bonne Année ! dit pépé Pierre-Jean, Bonne Année ! dit mémé Birgit, Bonne Année ! dit mamie Beth, Bonne Année ! dit papi Josselin, Bonne Année ! dit mon cousin Antonin, Conne Année ! dit mon cousin Gugusse, Bonne Année ! dit ma cousine Mirabelle, 'onne 'née ! dit le bébé, Bonne Année ! dit ma cousine Pearl, Bonne Année ! dit mon cousin Greg, Bonne Année ! dit le voisin en passant.

 

Le Père Janvier avait apporté à papa et à maman des fauteuils bien placés pour suivre à la télé la course à l'Elysée, à mon frère Antoine un gros billet, à ma soeur Lilize un moyen billet et trois papillotes, à mon frère Casimir un petit billet et un petit paquet de papillotes et à moi un énorme paquet de papillotes...


Puis Patrick :


Joyeuses Pâques ! dit papa, Joyeuses Pâques dit maman, Joyeuses Pâques ! dit mon frère Antoine,, Joyeuses Pâques ! dit sa fiancée Vanessa, Joyeuses Pâques ! dit ma soeur Elizée, Joyeuses Pâques ! dit mon frère Casimir, Joyeuses Pâques ! dit le copain de régiment de papa, Joyeuses Pâques ! dit tonton Steph, Joyeuses Pâques ! dit tata Fati, Joyeuses Pâques ! dit tonton Romuald, Joyeuses Pâques ! dit tatie Murielle, Joyeuses Pâques ! dit la dame du JT, Joyeuses Pâques ! dit pépé Pierre-Jean, Joyeuses Pâques ! dit mémé Birgit, Joyeuses Pâques ! dit mamie Beth, Joyeuses Pâques ! dit papi Josselin, Joyeuses Pâques ! dit mon cousin Antonin, Joyeuses Pâtes ! dit mon cousin Gugusse, Joyeuses Pâques ! dit ma cousine Mirabelle, 'yeuses Pâ' ! dit le bébé, Joyeuses Pâques ! dit ma cousine Pearl, Joyeuses Pâques ! dit mon cousin Greg, Joyeuses Pâques ! dit le voisin en passant.

 

Les cloches avaient descendu à mon frère Antoine un ballon de foot en chocolat, à ma soeur Lilize une boîte de six oeufs, à mon frère Casimir une cloche qui pond des oeufs et à moi une poule avec l'air un peu cloche...


Puis Joëlle :


Vive la Mariée ! dit papa, Vive la Mariée ! dit maman, Vive la Mariée ! dit ma soeur Alizée, Vive la Mariée ! dit mon frère Casimir, Vive la Mariée ! dit le copain de régiment de papa, Vive la Mariée ! dit tonton Steph, Vive la Mariée ! dit tata Fati, Vive la Mariée ! dit tonton Romuald, Vive la Mariée ! dit tatie Murielle, et eurent beaucoup d'enfants ! dit la dame du JT en avance sur le programme, Vive la Mariée ! dit pépé Pierre-Jean, Vive la Mariée ! dit mémé Birgit, Vive la Mariée ! dit mamie Beth, Vive la Mariée ! dit papi Josselin, Vive la Mariée ! dit mon cousin Antonin, Ah bas la Mariée ! dit mon cousin Gugusse, Vive la Mariée ! dit ma cousine Mirabelle, 'ive a Ma'iée ! dit le bébé, Vive la Mariée ! dit ma cousine Pearl, Vive la Mariée ! dit mon cousin Greg, Vive la Mariée ! dit le voisin en passant.

 

Papa et maman avaient offert aux jeunes mariés une belle série de casseroles et un beau service qui sert pas tous les jours, ma soeur Lilize quelques beaux verres qui tombent tout de suite, mon frère Casimir quelques beaux couteaux qui coûtent cher et qui coupent pas et moi une belle nappe qui pend...


52.33 (Réaction de surprise du public).

 

 

(Pendant ce temps-là, en régie. Perche 2)


52.11 Sarkozy, il en prend pour son compte aussi !

50.26 Ça finit jamais leur histoire !

49.28 C'est en boucle !

 

(Pendant ce temps-là, dans la salle. Perche 2)


51.11 STOP ! (Cri d'un invité excédé.)

48.39  C'est toujours chez les Protestants ! Qu'est-ce qu'ils ramassent comme pognon ! C'est pour Sarko et pour l'ADIAF ! Le fric ! Le fric !

48.19 Ça veut dire qu'il y en a beaucoup !

48.05 (Eclats de rires.)

47.51 Gros éclat de rire.

47.27  On parlait des collectionneurs qui veulent investir. Il y en a qui aiment l'art pour l'art et il y en a qui aime l'art pour l'argent, pas pour les impôts. On ne peut pas rester éternellement dans l'hexagone !

47.19  Il y en avait énormément. Il y en avait un énorme ! Moi, j'en ai un énorme, mais en chinois.

47.19 Ah, mais c'est génial ! (Rires.)

47.00 (Rapport de force entre les lecteurs et les invités qui ont repris leur conversations ou commentent la lecture.)

46.30 Ce n'est pas une vraie oeuvre, c'est du marketing !

45.36 Alors ce texte ne s'arrête pas ? Ils pourraient continuer indéfiniment ! A un moment donné, il faut dire stop !

45.23  Saint David, Sainte Irène, Saint Edouard, Saint...

45.17 J'adore ce vacarme ! Ce brouhaha, c'est merveilleux !

45.07 Condoléances ! Sincères Condoléances !

44.50  Ça dure combien de temps en gros ?

44.28 (Rires.)

44.12 Je me déréoriginaliserai quand le plus original des originaux se déréoginalisera !

43.47  Qui a le plus d'argent ici ?


 



 
 

Page principale

Page d'accueil